Illustration de Lucile Thibaudier : http://lthibaudier.canalblog.com/archives/edition/index.html

Illustration de Lucile Thibaudier. Tous droits réservés. http://lthibaudier.canalblog.com/archives/edition/index.html.

 

L'ECOLE DYNAMIQUE a été créée par Ramin Farhangi en 2015. Elle se présente comme alternative à une école française asphyxiante et inégalitaire.  Elle propose un enseignement fondé sur le principe de la "liberté d'instruction" et non pas de "l'instruction obligatoire", qui provoque le rejet de tant d'individus hors du système scolaire.

 Il part d'un constat : l'école républicaine française est gangrainée par l'"élitisme républicain" qui veut formater les individus. Notre système est  élitiste : il conduit la plupart des jeunes aujourd'hui à s'orienter vers des professions intellectuelles. Or, cela ne correspond pas à tous. Les enfants sont envisagés dans une relation de domination, à la fois propriété de leurs parents et de leurs professeurs. Un des noms du professeur n'est-il pas le "maître" ? L'enfant, pour Ramin Farhangi, est dans notre système comme une "page blanche" qu'on voudrait remplir d'une culture générale, de concepts, d'études prestigieuses qui s'avèrent un obstacle à l'épanouissement.

   Envisageons les enfants comme des êtres autonomes et sensibles ! Qui, pour trouver leur voie et s'épanouir, doivent être libres, et explorer le monde autrement que vissés à une chaise, de façon contraignante dans une salle de classe.  L'Ecole Dynamique de R. Farhangi n'a qu'un but : l'excellence. Mais l'excellence humaine : il s'agit de trouver la corde sensible qui vibre en nous, de  la travailler, de polir son son jusqu'à le rendre le pur, cristallin, le plus personnel possible.

     C'est en donnant cette liberté aux enfants qu'on forme des êtres confiants, qui ont le courage d'être eux-mêmes.

   En somme, une réflexion intéressante, qui m'a interrogée sur certains aspects négatifs de l'école (beaucoup sont très positifs). Le point problématique du propos du conférencier est qu'une telle scolarité, aussi épanouissante soit-elle, a un certain coût. Aux Etats-Unis, ces écoles fleurissent mais toujours au détriment de l'école publique, qui est négligée. L'école peut-elle devenir plus épanouissante sans devenir nécessairement privée et sélective par l'argent ? C'est là une vraie question. Et une forme de défi, surtout en France où notre système éducatif est nationalisé.

Bon visionnage. N'hésitez pas à me faire part de votre avis !

Quelques pistes si vous êtes intéressés :

http://Le blog d'Ecole Dynamique https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/

 

Retour à l'accueil